IMG_0095
Un dimanche pluvieux, c'est une opportunité de réaliser des sushis!
Pas de panique, c'est vraiment à la portée de toutes, pour peu qu'il y ait l'envie.
1) Cuire du riz japonais au rice cooker, c'est l'idéal. On dit qu'il faut un kilo de riz pour un kilo cent d'eau. L'avantage du riz japonais c'est son taux d'amidon qui le rend légèrement collant et dense à la fois. A défaut, je pense que l'on peut utiliser du riz à risotto ou du riz rond à dessert.
2) Lorsque le riz est cuit, le verser dans un grand saladier ou une bassine pour le refroidir, l'intérêt du grand saladier, c'est que le riz, réparti en couche fine refroidit rapidement sans qu'il soit besoin de le remuer à l'excès (ce qui le rendrait trop collant). On arrose de vinaigre à sushi (à défaut, vinaigre de pomme ou de cidre). Qui dit arroser dit que je ne connais pas le dosage mais que l'on verse plus de vinaigre que sur une salade.
3) J'ai utilisé la méthode moule à sushi en plastique mais si vous souhaitez, mouillez vos mains et déposez l'équivalent de deux cornichons de riz dans votre paume de main et formez une sorte de petit pain de riz.
IMG_0097
4) Il est possible de se passer de wasabi mais je trouve que cela ajoute une touche intéressante au poisson. Cette fois, ne pas être généreuse: une pointe de couteau sur chaque sushi suffit amplement.
5) J'ai oublié de préciser que j'avais acheté du thon extra frais que j'ai découpé un peu en travers (si vous avez vu un boucher couper une escalope, on appelle d'ailleurs ce geste escaloper, cela consiste à glisser un couteau dont on pose le plat contre le poisson et à découper finement et légèrement en travers. Si cette étape vous impressionne, couper comme bon vous semble, pour peu que vos tranches soient assez fines ou commencer par des sushi saumon fumé!
6) Déposer une fine tranche sur chaque mini bloc de riz... c'est prêt!
Etant donné que le matériel était sorti, j'ai également réalisé des maki thon, des maki tekuan (radis japonais mariné... le jaune), et sardines (au jus de citron, pas à l'huile!).
1) Préparer la natte à rouler en bambou.
2) Déposer dessus une feuille de nori (algue). Humidifier la feuille en mouillant vos mains et en caressant la feuille avec vos mains mouillées (c'est sensuel, la cuisine!).
3) Placer l'équivalent de trois/quatre cuillères à soupe de riz sur un bord de la feuille mais pas tout au bord, aux 4/5° environ. Placer la garniture que vous souhaitez: concombre, sésame, poisson, .....
IMG_0098
4) Rouler le maki en roulant la natte à partir du coté garni vers le coté "vide".
5) Découper des tranches de ce rouleau comme on le ferait avec un saucisson.
Voilà le résultat: plusieurs boîtes dont un grand nombre vont prendre la direction du congélateur. Ayant constaté que l'on trouve des sushis surgelés dans les boutiques japonaises, j'ai envie de tenter le coup. Vous devriez donc voir réapparaitre ces makis dans des bentos futurs.
J'en ai profité pour faire également des onigiris de riz aux lentilles corail et des onigiris riz nature à la sardine.