DSCN0154Je me souviens de mes premières visites dans les supermarchés asiatiques: je fixais les étiquettes incompréhensibles et finissais par passer en caisse avec trois articles: de la sauce soja, des litchees en boîte et des nems sous vide.

Pas facile, c'est vrai de passer à l'acte et prendre le risque d'être déçue. Maintenant, je pars à l'aventure et découvre de nouveaux produits dont certains finissent à la poubelle, mais dont d'autres deviennent des bases de mon alimentation: je ne me passe plus du riz à sushi avec ses grains doux et denses à la fois, je l'achète donc par sac de 10 kilos.
La pâte de curry rouge constitue une base pour confectionner tous les plats thaï ou indiens, en association, parfois, avec le lait de coco.

DSCN0152 La sauce soja, bien sûr et le vinaigre de pomme qui permet d'assaisonner les crudités en limitant l'huile car il est très peu acide.

Le gingembre: frais dans les jus de légumes, confit en dessert, mariné avec les sushis, mais aussi avec les poissons cuits.
L'algue Nori que l'on ne présente plus, les sachets d'assaisonnement de riz, le sésame blanc, le sésame noir...

La menthe, la coriandre, le basilic thaï qui n'a rien de commun avec le basilic.

Après avoir acheté le livre de Dominique LESBROS "Petit manuel pour ne pas avoir l'air d'une nouille dans une épicerie exotique" aux éditions TANA, je me suis même risquée aux rayon fruits et légumes bizarres et j'avoue en avoir tiré quelques frayeurs mais une grande fierté aussi.